Trésor Kiyombo : un journaliste accompli

18 août 2019 0 Par Chronikactu Médias

A 24 ans, Trésor Kiyombo est fier d’etre déjà un journaliste accompli à la radio Top Congo. Né le 12 mai 1995, c’est depuis sa jeune enfance qu’il revait devenir journaliste. Diplomé d’Etat en biochimie, il est allé affiner sa touche à l’Insitut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC) ce qui lui a permis aujourd’hui de devenir un journaliste accompli.
Annulaire dans une famille de 5 enfants, c’est depuis son plus jeune âge que Trésor Kiyombo a une passion pour la littérature

« j’étais amoureux des belles lettres et je rêvais devenir journaliste. Mon père s’est toutefois opposé à me laisser faire les humanités littéraire préférant que je sois plutôt médecin », raconte-il.

C’est ainsi que je fais mes études humanitaires dans la section biochimie. Il est vrai que j’ai connu un cursus radieux commente Trésor Kiyombo. N’étant pas à l’aise dans cette orientation, j’ai du coup interrompu le rêve de mon père afin de poursuivre le mien « je suis passé de la biochimie au latin-philosophie à l’année terminale. Ce changement brusque a causé mon échec aux examens d’Etat. Un échec mal digéré qui demeure un cauchemar jusqu’à ce jour ». De retour à la vision du géniteur, c’est en 2013 que cet amoureux des belles lettres va décrocher son bac avec 60%, à l’option biochimie. Obstiné au journalisme, il s’inscrit alors à l’IFASIC pour étancher sa soif.

« C’est dans cet alma mater que j’ai appris et compris les leçons dispensées sur le journalisme et lorsque j’ai été retenu à la Radio Top Congo, mon père était enfin fier de la voie que j’ai choisie ».

Faire de la radio, un désir qui se développait dans le temps

“Etudiant en deuxième année de graduat, la famille va aménager à N’sele, une commune où l’électricité se raréfie. Il me sera alors difficile de suivre les informations”, explique-t-il J’obtins par l’aide de ma mère, une petite radio que j’écoutais instantanément. Il m’arrivait même de dormir en la laissant allumée. J’étais tombé amoureux de la radio Top Congo, de la RFI, de la radio Okapi dont les noms et les voix des journalistes m’étaient devenus familiers, avoue-t-il.
Je m’exerçais à faire de simulation d’émission. Je monologuais ainsi chaque jour devenant un sujet de moquerie pour mes sœurs. Poursuit Trésor Kiyombo J’ai alors compris que faire de la radio était un désir qui se réveillait de son sommeil quelques années plus tard.

Travailler à Top Congo était une opportunité unique

“C’était la meilleure opportunité qui s’est offerte à moi. Une opportunité unique sur laquelle doit sauter toute personne consciente de l’évolution catastrophique de la situation d’employabilité des jeunes en RDC.” explique Trésor Kiyombo au micro de chronikactu.net.

La radio Top Congo a organisé un concours. Pouvait y participer que les étudiants en deuxième année de licence à l’école de journalisme et retenir le meilleur pour travailler à sa rédaction. Ce test n’était pas destiné à Trésor, étant donné qu’il était encore en première année licence. Du moins Il a quand même pu participer. Au départ ils étaient une cinquantaine de participants, en suite quinze et enfin seulement sept ont franchi la ligne d’arrivée et Kiyombo a saisi cette chance. Depuis deux ans et demi, Trésor Kiyombo est journaliste présentateur au studio de la radio top Congo, co-présentateur à côté de Christian Lusakueno, Thierry Kambundi et Fefe Tuluka de la célèbre émission “le débat” mais également reporter.
Au delà de la radio, le jeune Trésor sait pratiquer le journalisme dans tous ces formes (Télé, presse écrite, presse en ligne…). il fut également footballeur et beaucoup parmi ceux qui l’ont vu grandir croyaient en sa carrière sportive.

Samuel Ndolo

Partager