RDC : ” La gratuité de l’enseignement primaire est impossible pour cette année scolaire” (A. Daniel Shekomba)

RDC : ” La gratuité de l’enseignement primaire est impossible pour cette année scolaire” (A. Daniel Shekomba)

Après l’annonce du Ministre intérimaire de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP), Emery Okundji sur la gratuité de l’enseignement primaire dans l’étendue du territoire national. Il y a à boire et à manger dans cette affirmation qui suscite des réactions dans le chef des certains acteurs politiques.

Notre rédaction a fait le tour des médias en ligne pour récolter quelques unes de ces réactions.

Selon certains acteurs politiques, cette promesse n’est qu’un pansement sur une jambe de bois.
Lors d’une interview accordée à nos confrères de média en ligne defis-congolais.net,
Alain Daniel Shekomba, candidat à la présidentielle de 2018 a fait savoir que la gratuité de l’enseignement primaire est impossible pour l’année scolaire 2019-2020.

« Je constate qu’il y a une sorte d’incohérence entre les propos et les actes. Sur les 5 milliards ou 4 milliards cinq cent du budget national, si vous investissz 2 milliards neuf cent dans la gratuité de l’enseignement primaire que restera-t-il pour les autres dépenses de l’Etat. Il faut, relever poursuit-il premièrement le budget du pays, après l’on pourra penser à la fameuse gratuité… » a-t-il déclaré.

Avis que partage également le jeune politicien Seth Kikuni, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre 2018, qui qualife d’irréalisable la promesse du chef de l’État Félix Tshisekedi.

Une déclaration qu’il a rendu publique depuis le 07 février 2019 via son compte twitter, nous citons :

” La promesse de Félix Tshisekedi à Nairobi de rendre effectif la gratuité de l’enseignement primaire pour l’année 2019-2020, me parait chimérique. Les écoles publiques sont presqu’inexistentes où se dispensent les cours dans des conditions macabres . Gratuit oui mais où et dans quelles conditions? ” s’est t-il interrogé.

Soulignons que les assises de la table ronde nationale tenues à Kimpinski hôtel fleuve Congo, à Kinshasa a pour but d’examiner les formules pratiques qui permettront l’application totale de la gratuité de l’enseignement.

Débutée ce jeudi 22 août, cette première journée des discussions a réuni tous les acteurs impliqués dans le secteur éducatif en République démocratique du Congo. Ont pris part, le représentant du Chef de l’Etat, Olivier Mondonge, directeur de cabinet adjoint en charge des questions sociales et environnementales.

Samuel Ndolo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils