RDC-Coronavirus: Retour aux normes imposées par Covid-19, chronique du professeur A.Voto

RDC-Coronavirus:  Retour aux normes imposées par Covid-19, chronique du professeur A.Voto

Reconnu pour son sens de créativité, cet homme au cerveau frais, l’homme de l’ombre des oubliés, Professeur de son état à l’Institut Facultaire des sciences de l’information et de la communication(Ifasic), José Adolphe Voto a à travers une chronique dénommée “Lorsque le Corona nous redressa” raisonné et étalé les dessous de la présence de la pandémie de coronavirus en RDC(Kinshasa), et par des mesures prises pour éviter sa propagation à travers la ville province de Kinshasa. Une situation qui impose à tout le monde de respecter les normes qui étaient difficiles à appliquer hier.

Dans sa chronique, Pr A. Voto a développé 6 titres ci-après:

I. Les meilleures soins à l’étranger

Pour ce point l’auteur fait savoir que le coronavirus aura appris qu’il ne sert à rien de travailler pour soi, mais plutôt pour la communauté. Parlant de ce point, il fait référence aux habitudes adoptées par les dirigeants congolais de se faire soigner dans des meilleures formations médicales à l’étranger en abandonnant les hôpitaux de l’État sans équipements adéquats, sans médicaments. Délaisser le personnel de la santé sans rémunération suffisante.


II. La belle vie à l’étranger

Dans ce sujet M. Voto montre la pensée des congolais que la belle vie, c’est à l’étranger. Le Congo c’est pour chercher l’argent se couler la douce à l’étranger.


III. Les deuils des fêtards

À Kinshasa les deuils étaient devenus des fêtes où l’on venait parader avec ses belles voitures et exhiber ses beaux habits. La famille éprouvée fait des calculs de louer une salle mortuaire et acheter des boissons et nourritures pour ceux qui viendront. Il a fallu que le puissant coronavirus arrive pour remettre de l’ordre, pour montrer que enterrer un mort en toute simplicité et intimité familiale est une chose qui existe.

IV. Les transports hors normes

Selon lui les transports à Kinshasa s’effectuaient hors normes acceptables pour des êtres humains. Il a fallu que coronavirus soit là pour raisonner tout le monde.

V. Kin la pollution sonore

Malgré la campagne de Kin bopeto qui obligeait les bars et les églises à régler la sonorisation pour éviter la pollution sonore qui dérangeait tout le monde mais c’était sans compter avec le tout puissant Covid-19 qui a pu ordonner la fermeture des églises et bars. Pourvu que l’État puisse réglementer définitivement l’usage de son par des bars et églises pour l’intérêt de la population.

VI. L’autorité de l’État rétablie

En ce qui concerne la responsabilité de l’État sans se rendre compte que les kinois vivaient dans un environnement pollué, hors normes, insécurisé et immoral. L’autorité publique était dépassée et n’avait aucun contrôle ni sur la population, ni sur sa police. Aujourd’hui coronavirus a obligé à tout le monde d’obéir à l’État pourvu qu’après l’État reprenne définitivement ses prérogatives pour se faire obéir et changer sensiblement la condition de vie des congolais.

“Depuis quelques semaines, le Corona virus a imposé sa loi sur notre société, imposant à tous des normes que, hier, étaient difficiles d’appliquer. Au-delà de la restriction et du confinement, au delà de la morbidité et mortalité, le Coronavirus est venu redresser certains des comportements déviants qui s’étaient profondément enracinés dans les habitudes, au point que même l’autorité publique était incapable de nous redresser. Et pour mettre tous au pas, le Coronavirus a préféré entrer au Congo par le haut, s’attaquant aussi bien aux dirigeants qu’au petit peuple, afin que personne ne fasse exception” a expliqué le professeur Adolphe Voto.

C’est depuis le 10 mars que la RDC via le Ministère de la santé publique avait annoncé le premier cas de coronavirus sur son sol, 13 jours après le pays enregistre 32 cas, 2 décès et 3 probables patients guéris.

Pour rappel mercredi 18 mars le président de la République a annoncé des mesures pour lutter contre la propagation de Covid-19, les autorités de la ville ont ainsi pris des mesures suite à celles annoncées par le chef de l’État pour la même cause mais pour la ville province de Kinshasa.

Abraham Malembe

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils