Opération déguerpissement à l’Unikin, la police avertit les resistants

Opération déguerpissement à l’Unikin, la police avertit les resistants

Après la décision du ministre de l’ESU lue devant la presse faisant acte de suspension des cours et évacuation des homes par les étudiants y occupants , la police congolaise appelle à son tour les étudiants de l’Université de Kinshasa à évacuer les résidences estudiantines dans le délai accordé par le ministre( 48h).

Suite à cette décision de déguerpissement volontaire, le numéro un de la police de Kinshasa appelle les étudiants à éviter d’être dans le site universitaire après le jeudi 09 janvier.

” Tout étudiant qui sera présent à l’Université de Kinshasa après le jeudi 09 janvier sera considéré comme un infiltré, un ennemi de la République faisant parti des bandits qui ont tué et blessé grièvement les policiers le lundi 06 et le mardi 07 janvier dernier” a t-il exhorté au micro de nos confrères de actualite.cd.


À noter que la décision prise par Thomas Luhaka suscite débats et  colères dans le chef des plusieurs personnes. Selon certaines voix, cette décision est purement politique, qui engendre la méfiance des étudiants au régime de Félix Tshisekedi, une façon de créer une fissure entre le monde estudiantin et le Président de la République si celui-ci ne réagit pas au plus vite que possible.

D’autres voix se posent la question de savoir que sera le sort des étudiants qui n’ont pas des familles à Kinshasa ? Car dans cet alma matter, le plus vieux du pays se trouvent également des étrangers qui ne sont là que pour raison d’études, le ministre n’a rien prévu pour de tels cas? Alors que, il y a déjà des gens qui passent des nuits dehors ou dans des maisons communales suite aux dernières pluies diluviennes qui ont détruit leurs maisons. La question reste sans réponse.

Pour rappel les autorités académiques et les étudiants se regardaient en chien de faïence après la publication des frais académiques pour l’année 2019-2020 majorés, avant le déclenchement, lundi 7 janvier, des troubles ayant causé la vie à deux policiers et plusieurs dégâts matériels lors que l’idée était des faire des manifestations pacifiques pour obtenir gain de cause.
 

Abraham Malembe

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils