Les étudiantes et la SJS s’engagent à mettre fin à l’harcèlement dans les milieux universitaires

Les étudiantes et la SJS s’engagent à mettre fin à l’harcèlement dans les milieux universitaires

L’association Si Jeunesse savait (SJS) en partenariat avec la Représentation des étudiants congolais ont organisé ce 7 août un atelier.Cette séance a porté sur l’harcelement sexuel et ses conséquences sur la santé sexuelle des jeunes filles.

30 jeunes femmes issues de différentes coordinations estudiantines ont été sensibilisées sur les différentes formes de violences basées sur le genre.
Elles ont échangé participativement au cours de cet atelier sur les formes d’harcèlement qu’elles ont vécu. Celles-ci ont relevé le manque d’information qui occasionne cet anti valeur. Cette information qui d’ailleurs est inscrite sur le vade mecum qu’on remet lors de l’inscription.

Selon la Présidente des étudiants congolais, Prisca Manyala qui a pris part à cette activité, se fixe cet objectif de mettre fin à cet anti valeur qui ronge les milieux universitaires.

<< … Il était question pour nous de renforcer les étudiantes dans leur leadership principalement les chargées de genre des universités afin qu’elles identifient quel type de violence basé sur le genre>>, a mis au point Prisca Manyala.

De son côté, l’une des organisatrices de cette séance, Percide Liandja indique cette activité était organisée pour conscientiser les représentantes des universités.
” (…)Nous voulons conscientiser et plaider leur cause parce que la majeure partie des étudiants n’ont pas cette habitude de dénoncer les violences”, a-t-elle signifié.

Les étudiantes ont donc pris l’engagement de dénoncer toutes ces formes de violence et aussi aider leurs camarades qui seront victimes de ces actes.

Christian Lotendo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils