Les Députés nationaux et Sénateurs victimes des tracasseries à l’aéroport de Ndjili

Les Députés nationaux et Sénateurs victimes des tracasseries à l’aéroport de Ndjili

Il s’observe de plus en plus à l’aéroport international de Ndjili une sorte de tracasserie, doublé d’un manque de considération des différents services qui opèrent à l’Aéroport à l’endroit des Députés nationaux et Sénateurs.

Hormis le fait que les parlementaires sont détenteurs des passeports diplomatiques conformément à loi, ils sont tout de même contraints par la DGM de remplir certaines formalités auxquelles le passeport diplomatique les exempte, et cela sans aucune considération. Ils doivent faire viser leur passeport par un conseiller. Selon l’ordre reçu de la Présidence de la République,celui-ci doit leurs donner le quitus pour prendre l’avion.

D’après le communiqué signé par la Ministre d’État aux affaires étrangères Marie TUMBA NZEZA, les Députés et Sénateurs, ainsi que d’autres personnalités emblématiques ayant servi la République, détenteurs d’un passeport diplomatique sont tous désormais interdits d’accès au salon VIP de l’Aéroport international de Ndjili.
Seuls les Diplomates accrédités en RDC, les Chefs des corps constitués, les membres du gouvernement, le Directeur du cabinet du Président de la République et les Conseillers spéciaux sont en droit d’utiliser le salon. Que justifie cette discrimination ? Une décision de ministre qui est prise par un communiqué. On se pose des questions quant à ce.

Par contre les conseillers et d’autres membres du cabinet du Président de la République ainsi que leurs familles, jouissent de tous les privilèges quand ils débarquent à ce lieu aéroportuaire.

Sous d’autres cieux, pas si loin de nous,au Congo voisin, en Tanzanie voisine, ou au Kenyan pour ne citer que ces pays, les parlementaires jouissent des privilèges que leur confère la détention des passeports diplomatiques. Dans des postes frontaliers, ils sont soumis à un traitement honorable, où le contrôle de sortie et de rentrer se fait que dans les guichets aménagés pour leurs prendre en charge. Pourquoi la RDC n’emboite pas le pas?

Face à cette attitude tendant à humilier les parlementaires congolais et à ridiculiser d’autres personnalités ayant servi la République, l’on se pose la question de savoir s’il n y’aurait pas une volonté noire de provoquer une crise au sein des institutions de la République ? Est-ce une campagne d’intimidation des élus du peuple ? Seul l’avenir nous le dira.

Pour rappel, la Ministre d’État aux affaires étrangères, Marie TUMBA NZEZA est sous une motion d’information au Sénat. Pour avoir rappeller les ambassadeurs de la RDC au Japon et à l’ONU sans avoir respecté les procédures liées au retrait des accréditations des corps diplomatiques.

Edel Mulumba

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils