La tenue des élections en 2023 est une obligation constitutionnelle rappelle Maître Carlos Mupile

La tenue des élections en 2023 est une obligation constitutionnelle rappelle Maître Carlos Mupile

L’organisation des élections e’ 2023 divise la classe politique. Cette question de la réforme de la CENI et la désignation des nouveaux animateurs défraient la chronique.

A ce sujet, Maitre Carlos Mupili, est revenu sur les propositions formulées par les 13

Zeula” Il y a de signaux qui laisse à croire que le régime actuel veut jouer aux dilatoires pour se glisser; dont le retard de renouvellement des 13 membres de la Ceni alors que l’équipe nangaa est en glissement depuis 1 an” laisse entendre Maitre Carlos Mupili.

Maitre Carlos regrette du fait qu’il y a des politiciens qui veulent amadouer le Chef de l’État, Félix Tshisekedi.

“Il y a d’autres politiciens en mal de positionnement qui veulent flatter l’actuel Président de la République démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi comme ils l’ont fait avec Joseph Kabila en 2016 qui ont soutenu le glissement contre les postes au gouvernement”a-t-il déclaré.

Pour la démarche de 13 personnalités politiques, le Président nationale de la Dynamique Chrétienne pour la Défense des Droits Humains et de l’Environnement, c’est une action populiste.

“Nous devons en toute cause insister sur la démission des animateurs des institutions publiques trois mois avant les dépôts de leurs candidatures,la corruption électorale voir la qualité du juge électorale,sont de pliés sur lesquels devraient se baser les autorités du pays pour avoir une élection crédible en RDC”, a renchéri Carlos Mupili.

Célestin Zeula

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils