Kinshasa,une ville salubre avec G.Ngobila est-ce possible ?

20 juillet 2019 0 Par Chronikactu Médias

Kinshasa, troisième ville la plus peuplée d’Afrique après le Caire (Égypte) et Lagos (Nigeria), est la capitale et la grande ville de la RDC. Sous le régime du Président Mobutu vers les années 70, cette ville faisait bon vivre, l’air était respirable et portait le surnom de “Kin la belle”.

Depuis plusieurs années maintenant, l’installation totale des sachets en plastique (emballages non biodégradables), et d’autres immondices ont fait de la capitale “Kin la belle”, “Kin la poubelle”. Gentiny NGOBILA MBAKA le nouveau numéro un de la ville de Kinshasa, élu gouverneur depuis le 10 avril dernier, veut restaurer Kinshasa, en mettant parmi ses priorités la lutte contre l’insécurité et l’insalubrité.

Il lance l’opération “Kin Bopeto” en français “Kin Propreté” après le premier conseil des ministres de l’exécutif provincial, qui a eu lieu le 04 juillet.
En dehors de ces deux priorités fondamentales que la ville a besoin, Gentiny s’engage avec ses collaborateurs à combattre : les nuisances sonores causée très souvent par les églises, bars, terrasses, et aussi mettre fin aux marchés pirates.

Kinshasa doit prendre Kigali comme exemplaire ?

Selon l’info durable (Un média en ligne) La capitale du Rwanda s’impose en modèle en termes de propreté et d’innovation. Depuis 2010, l’ensemble de la population de Kigali participe activement à une journée de nettoyage et recyclage minutieux qui est instaurée tous les mois, une journée sans voiture. Les sacs en plastique sont totalement interdits. Une armée des femmes en uniforme s’emploient dès le matin à balayer les rues et les espaces publics qui ne reçoivent souvent que les feuilles mortes qui tombent des arbres. Les jardins et pelouses sont impeccablement entretenus, la propreté est partout à Kigali la capitale Rwandaise.

Si Kinshasa prend l’exemple de cette ville, il faut que les habitants et les gouvernants prennent réellement conscience et ayent la volonté de préserver leur environnement, de cesser à créer des sites d’insalubrité ce qui cause des odeurs nauséabondes et différentes maladies et la ville de Gentiny méritera le nom de Kin Bopeto, c’est possible

Samuel Ndolo

Partager