Coronavirus : « La Chine pèse tellement lourd sur la finance internationale que le monde entier en subira un coup » Al KITENGE

Coronavirus : « La Chine pèse tellement lourd sur la finance internationale que le monde entier en subira un coup » Al KITENGE

Depuis fin décembre 2019, la Chine vit dans l’inquiétude de l’épidémie coronavirus qui frappe son peuple, ces symptômes se manifestent par la fièvre, une toux sèche, un essoufflement, etc. Plusieurs gouvernements dont celui de la République Démocratique du Congo, ont suspendu les voyages de commerce ou d’autres objectifs en Chine, pour éviter la propagation de ce virus.

La rédaction Chronikactu s’est entretenue avec le stratège économique Congolais Al Kitenge sur l’impact de la suspension des trafics entre le continent africain, la RDC en particulier et la Chine, et son impact sur leurs économies.

CA: Quelles sont les conséquences de la décision des gouvernements sur l’économie africaine et congolaise en particulier ?

La chine produit et commercialise sur le continent énormément des produits, ça reste exacte. La première conséquence c’est qu’il y a un certain nombre des commerces qui vont devoir chercher des nouvelles adresses. A partir du moment où les gens ont de l’argent, ce qu’ils ne peuvent pas trouver en chine, ils peuvent le trouver ailleurs. Ce que veut dire en fait, il va y avoir un temps tampon, mais très rapidement les gens vont devoir retrouver les solutions alternatives. Par contre y a quelque chose d’extrêmement important, ce sont les capitaux chinois. vous savez que nous sommes un pays qui dépend en grande partie dans le commerce international de la Chine, essentiellement pour ce qui concerne le secteur minier. Si le secteur minier chinois est ralenti à cause de la demande intérieure qui, elle-même ralentie par la maladie, il faut être sûr que nous allons encaisser les coups de manière tout à fait sévère sur les questions de développement minier. A côté de ça, il faut quand-même savoir que l’expansion chinoise en termes de financement internationale est assez important aussi bien pour notre pays que pour le continent en général.
La crise en chine va avoir un impact sur les USA, l’Australie, l’Europe et sur le monde . Donc ce sont des choses auxquelles il faut s’attendre. Toute la question c’est de dire à quelle vitesse la chine va maitriser Coronavirus, c’est une bonne question qu’il faut se poser, les scientifiques se battent. Et quel va être l’impact sur la Chine ? La Chine va perdre énormément des visiteurs, et donc énormément des revenus, les gens qui viennent dépenser de l’argent en Chine et acheter là. Si la chine s’appauvrit un petit peu, elle va donc ralentir ses dépenses à l’externe. Ça veut dire qu’en fait nous sommes en train d’aller vers une crise économique mondiale. L’Amérique pense qu’elle peut en tirer profit, la réponse est non. La Chine pèse tellement lourd sur la finance internationale que le monde entier en subira le coup. Maintenant il reste un autre coup ce dont on ne parle pas, c’est le pays qui malheureusement vont se retrouver contaminé et qui vont devoir dépenser énormément d’argent pour être en mesure de se défendre et d’éradiquer la maladie sur le continent ; j’espère beaucoup que ça ne va pas arriver.

C.A: Quelles solutions pouvons-nous envisager pour remédier à la baisse économique ?
Notons que le premier cas de l’épidémie Coronavirus a été détecté dans la ville de Wuhan où se base le commerce chinois.

A.K: Je ne crois pas qu’il y a des solutions préfabriquées, je pense que chaque pays doit être en mesure de trouver des alternatives en termes d’échange économique, échange financier très rapidement. En ce qui concerne la RDC, le premier secteur qui doit être très réactif, c’est le secteur minier. La quasi-totalité des mines est entre les mains des entreprises chinoises, ça veut dire nous vendons essentiellement à la chine.
Vous imaginez simplement que pour des raisons d’économie interne, la Chine ralentisse ses achats, il va y avoir un problème sur nos revenus en devise, donc nous devons être en mesure de réagir de ce côté-là.
L’autre secteur ce que nous importons énormément des biens de la Chine, le riz et bien d’autres produits. Il est très important que nos commerçants et les hommes d’affaires congolais trouvent très rapidement une réactivité et cela tout d’après le ministère du commerce extérieur, la capacité de pouvoir développer des alternatives des sources d’approvisionnement des biens que nous étions en train de nous approvisionner en Chine. Et je crois simplement que personne ne peut déterminer à quel point, et avec quelle vitesse nous pouvons être en mesure de résoudre des questions, mais je pense que la situation s’annonce longue et éventuellement lourde. Il est important qu’au niveau du gouvernement un comité stratégique à la fois transversale qui prendra en compte les questions médicale, également des questions financières, économiques et commerciales. Le gouvernement doit se mettre en place pour être en mesure d’anticiper sur des solutions qu’il faut mettre en place, pour être en mesure de répondre à cette crise qui commence par le sanitaire et qui va avoir absolument des impacts sur l’économie et sur la finance.

Vous pouvez lire aussi :Coronavirus: voici la liste des pays et territoires touchés

C.A: Que feront les commerçants qui fréquentent la Chine lorsqu’ils seront à court des marchandises ?

A.K: Je crois que les scientifiques du monde entier travaillent pour donner une réponse réelle à cette épidémie j’espère beaucoup qu’ils vont trouver le vaccin et éventuellement le traitement. Mais en parallèle, il y a un certain nombre des marchandises qui viennent de la Chine, mais elle est vaste ce pays, elle n’est pas que la petite ville de Wuhan où se trouve la crise, et y a d’autres villes qui sont touchées, mais la Chine a mis en place un dispositif de commerce extérieur qui permette de garantir aux pays qui vont recevoir leurs produits, qu’ils ont été traités, mais il appartient à tous les pays de mettre en place un dispositif de désinfection des produits qui arrivent sur le site. Et là-dessus je pense simplement que notre Congo a un service de quarantaine suffisant formé pour parvenir à traiter correctement les produits qui vient de la chine.

Le coronavirus est une maladie transmissible par plusieurs voies, notamment par l’aération, le contact de sécrétion et d’objets contaminés. Il cause plusieurs infections chez l’humain comme le rhume ou des syndromes grippaux. Cette épidémie a causé 492 morts et plus de 20 400 personnes sont contaminées sur l’ensemble du territoire chinois selon les statistiques du gouvernement central. La Chine a besoin d’urgence des masques, des combinaisons et des lunettes de protection pour une mesure de prévention.

Samuel Ndolo

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils